Siège de l’évêché d’Agde, la cathédrale Saint-Etienne est assurément l’un des plus beaux exemples d’église fortifiée de la région. L’église carolingienne construite à partir de 872 a été fortifiée en 1173 par l’évêque Guillaume.

De style roman, la cathédrale est en pierre de basalte et culmine à 35 mètres. Elle possède tous les attributs d’une forteresse médiévale : donjon, mâchicoulis, créneaux, meurtrières et chemin de ronde.

On accède à l’intérieur de l’édifice par la petite chapelle Notre-Dame-de-Lourdes, construite au XIXème siècle à partir des restes du cloître roman qui jouxtait la cathédrale et qui fut détruit en 1856-1857. Au fond, on peut admirer l’autel primitif de la cathédrale, en marbre et de style roman. En dessous, se trouve l’ancienne sacristie des chanoines. La porte côté Hérault date quant à elle de 1898.

L’intérieur de la cathédrale a été modifié au cours du XVème siècle par l’ouverture de fenêtres hautes puis au XVIIème siècle par l’ajout d’autres ouvertures ainsi que par l’apport de mobilier. En la matière, la pièce maîtresse est le retable réalisé en marbre de Carrare et de Caunes-Minervois, ainsi qu’en calcaire de Beaucaire. Cet ouvrage date du XVIIème siècle. Derrière, le tableau représente la lapidation de Saint-Etienne, dont la cathédrale porte le nom et qui a été réalisé dans les ateliers de Charles Lebrun, peintre officiel de Louis XIV.

En 1870, de nouveaux vitraux sont installés dans les grandes ouvertures. Ils représentent Saint-Etienne, Saint-Martin et Saint-Germain ; Thibéry, Florence et Modeste, martyrs locaux ; ainsi que Saint-Vénuste et Saint-Simon.
Les orgues de la cathédrale ont été reconstruites en 1990. Baroques par leur esthétique mais aussi par leur jeu, elles sont en bois polychrome.Mise en page 1

Mise en page 1

Mise en page 1

Mise en page 1

Mise en page 1

Mise en page 1

Mise en page 1

Mise en page 1

Mise en page 1

Mise en page 1

Mise en page 1

Mise en page 1

Mise en page 1