PROCESSIONS CULTURELLES : NOTRE DAME DU GRAU

Légende mariale et dévotion des gens de mer.

La légende veut qu’entre le Ve et le Xe s., Notre-Dame-du-Grau se trouva menacée par de fortes intempéries associées à une importante crue et des vents violents risquant de tout submerger. C’est alors que la Vierge en prière, apparut à l’ermite du sanctuaire, agenouillée sur un rocher épargné des flots. Aussitôt les éléments se calmèrent et le niveau de l’eau redevint normal. Depuis, nous pouvons voir la trace de son genou dans le rocher.

On donne à l’eau, présente dans cette cavité, des vertus miraculeuses. Guérison de maladies des yeux, de tumeur…et de protection des marins en mer. La chapelle de la Genouillade[1] a été bâtie au dessus du rocher.

Les Ex-voto :

Tableaux votifs, médaillons peints, maquettes de bateaux, plaques de marbre gravées.
Cette pratique est ancienne. Des marins, heureux d’être rentrés sains et saufs de campagne, font graver des remerciements sur des plaques de bois. Ces plaques, tout comme les maquettes, sont ensuite pendues aux voûtes de l’église ou de la chapelle.

Malheureusement tous les ex votos ont été détruits ou volés, seuls quelques uns ont pu être préservés au musée agathois.

La procession :

La légende de l’apparition de la Vierge donna naissance à un pèlerinage très fréquenté durant des siècles. D’après les textes, sur l’année 1612, se sont 172 processions qui cheminèrent à Notre Dame un nombre de 50.000 pèlerins. On dit que de nombreux miracles s’y seraient produits. Le pèlerinage à été restauré en  2009 et se déroule le 1er et 2 Août de chaque année.


[1] On trouve fréquemment écrit « l’Agenouillade » ou « la genouillade », ici vient de l’occitan genolhado creux laissé par l’empreinte du genou, en référence à la trace du miracle de l’apparition de la Vierge.