LE SÉMAPHORE

A 114 mètres au dessus du niveau de la mer, sur le mont Saint-loup, un phare fut construit en 1836 à l’emplacement d’une chapelle construite en 1817, elle-même établie sur les vestiges d’un ancien ermitage détruit en 1792. Le phare Saint-Loup (appelé sémaphore sur Agde) permettait aux marins de se repérer en approchant de la côte, où les affleurements de rochers et les bancs de sable rendent la manœuvre difficile. La lanterne du phare s’éteignit en 1903 et passa des « Ponts et Chaussées» à « la Marine ».

Un CROSS-MED[1] prit place dans les locaux du sémaphore.

Le bâtiment se caractérise par une tour carrée en basalte élevée d’un lanternon en métal et verre. Cette tour se trouve au centre d’une enceinte de forme carrée de 37,30 m sur 30,50 m de côté. Ses hauts murs (4,50 m) sont percés de meurtrières lui conférant un caractère défensif.


[1] CROSS-MED : centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage en méditerranée.