LE MIRACLE DE L’AGENOUILLADE

La grande renommée du sanctuaire jusqu’à une époque récente tire son origine du miracle de la Genouillade, qu’il est impossible de dater (haut Moyen-Âge ?). Selon un phénomène aujourd’hui encore courant, une grosse crue de l’Hérault fut aggravée par des pluies continuelles et par un fort vent d’est qui, faisant gonfler la mer, empêchait les eaux de s’écouler, et menaçait de tout submerger. Les secousses d’un tremblement de terre ajoutaient à la terreur. Un moine priait, et la Vierge lui apparut, agenouillée elle aussi sur une pointe de rocher que le flot épargnait, et joignant ses prières aux siennes. Aussitôt les éléments se calmèrent et les eaux  refluèrent. La pierre sur laquelle la Vierge était apparue se trouva marquée de l’empreinte de ses genoux. Elle fut pendant longtemps signalée à l’attention par une colonne.