Cette danse, véritable jeu chorégraphique, était une attraction qui suscitait, à Agde et dans la région, un grand enthousiasme.

Les danseurs mimaient, au son d’un hautbois champêtre et d’un tambour, le ferrage d’un cheval capricieux avec son prélude burlesque et son dénouement à la gloire du forgeron.

«  A Agde, c’était une tradition, ça se dansait pour la fête du vin par exemple. On le sortait aussi quand on partait en fête dans les villages d’alentour. Et lorsqu’il y avait la fête de Beziers, on y était invité. On en profitait pour faire la quête, ça nous faisait une bonne rigolade et une bonne cagnote ».

 

Sur les photos, on reconnait :

Au soufflet : Jean Chavardès      Au cheval : André Bordères    Au marteau et tenailles : Marc Quéry

A la quête : Yvan Bordères et Roger Puyo