Construit sous le règne de Louis XIV d’après les plans de Pierre Paul Riquet, le canal du Midi constitua le plus vaste chantier de génie civil de son époque. Ceci explique qu’il fut surnommé « la Merveille de l’Europe ». En effet, long de 280 kilomètres de Toulouse à Sète, rythmé à l’origine par une centaine d’écluses, présentant des dénivelés importants la canal est alimenté en eau par un système d’alimentation complexe inventé par Riquet. Le Canal du Midi est donc un ensemble hydraulique et monumental de plus de trois cents ans aujourd’hui reconnu de tous.

C’est le commerce du blé, du vin et de l’alcool qui motiva la construction du Canal, exportés vers la ville rose, Bordeaux ou encore Marseille. La zone de vente des producteurs locaux fut alors élargie, ce commerce fut prospère et les exploitations agricoles évoluèrent fortement. Le Canal permit également  d’importer en Languedoc des produits d’autres régions comme le savon de Marseille, le riz, l’amidon, des épices et des teintures… D’autre part dès son ouverture, le Canal fut utilisé pour le transport des voyageurs et du courrier.

Mais, le Canal du Midi, s’il a favorisé l’activité commerciale en Languedoc et ailleurs, n’a jamais été la voie de transport internationale ambitionnée par les rois de France.

Qui dit canal dit bateaux. Les embarcations les plus courantes étaient des barques, des barques de patrons, qui sont des bateaux typiques au Canal du Midi, puis des péniches à moteur. La batellerie commerciale disparaît définitivement à la fin des années 1980.

En effet, après son apogée au milieu du XIXème siècle, le Canal souffre de la concurrence du rail puis de la route. Au début du XXème siècle l’Etat tente de relancer le trafic en supprimant les taxes et péages. Il affiche une volonté de restauration du Canal pour le mettre aux normes en vigueur, mais rien ne sera fait. Après la seconde guerre mondiale le trafic reprend mais la canal est trop petit pour les péniches modernes, et il est concurrencé de plus en plus férocement par le rail. Le trafic de marchandises cesse donc dans les années 1970.

Quelque peu oublié pendant un temps, le Canal du Midi est resté un élément identitaire fort en Languedoc et une référence pour les amateurs de tourisme fluvial. Admiré un temps pour la prouesse technologique qu’il constitue et pour son caractère industriel, le Canal du Midi est aujourd’hui reconnu comme un témoignage de la capacité de l’homme à construire des aménagements respectueux de l’environnement. L’action de l’ingénieur est alors perçue comme soucieuse de la nature et des paysages. Les balades en péniche au fil de l’eau laissent apprécier cette harmonie, le patrimoine réside donc aujourd’hui dans le charme et la qualité environnementale du site.

Le Canal du Midi, appelé aussi Canal des Deux Mers, est classé au patrimoine mondial de l’Humanité depuis 1996.